Comment Rester Motivé Pour Courir – Des Trucs Simples Pour Vous

Comment vous motiver à courir – Des trucs simples pour vous

Maintenir sa motivation à courir régulièrement peut être l’un des plus grands défis que les coureurs doivent relever au début de leur carrière.

Nous avons réalisé un sondage ici au Garage Gym Power et nous avons posé cette simple question :

Quel est votre plus grand défi en ce moment en matière de course ?

Environ 80 % d’entre vous ont répondu que la motivation est la question clé.

woman running outdoors during rain - running motivationwoman running outdoors during rain - running motivation

Mais, vous serez heureux de savoir que ce n’est pas un problème impossible à résoudre.

En fait, vous pourriez même aller jusqu’à dire que c’est facile à résoudre si vous suivez les directives que je vais vous donner.

Tout d’abord, remarquez comment j’ai précisé que la motivation est avant tout un défi pour les coureurs qui débutent ?

Ne vous méprenez pas, nous nous battons tous de temps en temps.

Même les coureurs les plus dévoués ont des jours où ils préfèrent rester sur le canapé avec un film et une pizza à emporter. Et il se peut que votre corps vous dise de prendre un jour de congé, auquel cas il vaut mieux écouter.

Cependant, en règle générale, la plupart des personnes qui courent régulièrement depuis plusieurs années n’éprouvent pas trop de difficultés à se motiver au quotidien.

C’est parce qu’ils ont déjà pris l’habitude.

Qu’est-ce que vous dites ? L’habitude ?

Oui, ce n’est pas un de ces articles qui s’éternisent, où je vous fais attendre jusqu’à la dernière minute avant de vous révéler le secret.

Je vous le donne tout de suite, gratuitement.

Le secret est de faire de la course une habitude.

Comme Casey Neistat, le gars court tous les jours, parfois deux fois par jour. Tout cela après une opération où le médecin lui a dit qu’il ne pourrait jamais courir.

Si vous vous concentrez trop sur la façon d’accroître votre motivation, vous vous dites inconsciemment que vous manquez de motivation. Vous finissez donc par vous envoyer à vous-même des messages indiquant que vous n’êtes pas à la hauteur.

C’est un paradoxe, car une fois que vous croyez inconsciemment que votre niveau de motivation actuel est insuffisant, il va être très difficile de le changer.

Ce qui est fascinant dans notre cerveau, c’est qu’il est paresseux.

Prendre des décisions et faire des choix, surtout ceux qui demandent de la volonté, c’est-à-dire de la motivation, demande de l’énergie. Notre cerveau ne veut pas dépenser cette énergie.

Ainsi, ils ont généré une manière de maintenir des comportements bénéfiques par la formation d’habitudes.

Ils sont si bons pour maintenir ces habitudes, qu’une fois qu’une habitude est formée, la seule façon de la rompre est de la remplacer par une autre (pensez : les fumeurs qui réalisent soudainement combien ils aiment manger une fois qu’ils ont arrêté !)

La bonne nouvelle, c’est qu’une fois que l’on a pris l’habitude de courir, on ne besoin être nécessairement motivé.

Le centre des habitudes dans notre cerveau fera en sorte que la course à pied reste un élément régulier de notre routine.

woman trail runner running with hydration backpackwoman trail runner running with hydration backpack

Alors, comment pouvons-nous faire de la gestion d’une habitude si ce n’est pas déjà le cas ?

Le cycle des habitudes se déroule en trois phases : le signal, l’action et la récompense.

Prenez par exemple votre tasse de café ou de thé du matin. Le signal est le réveil, l’action est de préparer ou d’acheter votre café/thé, et la récompense est le bourdonnement du goût, de la chaleur ou de la caféine ou de tout ce qui, dans votre boisson, déclenche vos récepteurs de plaisir.

Pour moi, l’habitude de courir est due au sentiment d’agitation que je ressens à un moment donné de la journée si je n’ai pas encore couru.

L’action est alors, bien sûr, de se lancer dans la course.

La récompense est la satisfaction, l’accomplissement et les endorphines (je me récompense aussi généralement avec un délicieux en-cas après).

Diverses études montrent qu’il faut de 3 à 8 semaines pour acquérir une nouvelle habitude.

Cela signifie essentiellement qu’il suffit de trouver la motivation de continuer à courir régulièrement pour passer cette phase initiale.

Ensuite, une fois que la course sera devenue une habitude, elle fera partie de votre vie pour de bon (à condition que vous ne la laissiez pas être remplacée par une autre habitude bien sûr !)

people running on hill by roadpeople running on hill by road

Des conseils pour faire de la course une habitude :

  • Fixer des objectifs axés sur la fréquence (nombre de courses par semaine) plutôt que sur la durée (longueur de votre course) pour commencer. Souvent, le plus difficile est de sortir de la porte. Si vous pouvez prendre l’habitude de commencer la course, il sera facile de la prolonger plus tard.

Mon Hack préféré sur la fixation d’objectifs

Je me fixe toujours des objectifs de mise en forme pour chaque mois, mais j’ajoute toujours MIN et MAX.

Par exemple : en juillet, courez 60 miles (min : 30 miles, max : 80 miles). Pourquoi le min et le max ? Parce que, soyons honnêtes, nos plans peuvent toujours changer ou quelque chose de spontané et d’imprévu peut se produire en juillet.

C’est la raison pour laquelle j’ajoute min et max parce que si je n’atteins pas mon objectif et que je ne cours que 40 miles, je ne me sens pas malheureux car j’ai quand même atteint mon objectif de mise en place.

Vous vouliez courir 30 miles mais vous n’avez couru que 10 miles ? Cool, c’est très BON parce que vous avez juste couru 10 miles de plus que le mois dernier !

La règle des 5 secondes de Mel Robbins est également un excellent moyen de faire en sorte que votre cerveau cesse de trop réfléchir.

  • Faites tout ce que vous pouvez pour faciliter votre habitude de courir en vous débarrassant des obstacles inutiles . Par exemple, assurez-vous que vous avez les bonnes chaussures et que vos vêtements de course sont facilement accessibles et bien en vue. Encouragez votre famille et vos amis à réagir positivement lorsque vous partagez vos objectifs et vos intentions en matière de course.
  • Rendez votre course agréable . Courir dans des endroits qui vous inspirent et vous permettent d’échapper au quotidien au bruit de la chaussée dans le trafic des banlieues. Voyagez un peu plus loin pour courir dans ce beau parc ou le long de la plage si cela peut vous faire apprécier votre course.
  • Faites de votre gestion une priorité . Faites en sorte que vos engagements sociaux et autres engagements de vie s’accordent avec votre course. Ce n’est pas difficile, il s’agit simplement de définir des priorités et de faire preuve de créativité. Trouvez des solutions pour vous adapter à votre course, comme courir pendant la pause déjeuner ou aller au supermarché avec un petit sac à dos si vous avez juste besoin de quelques choses.
  • Tenir un journal de bord . Cela ajoute une récompense supplémentaire au processus de prise d’habitude, car vous commencerez inconsciemment à anticiper la satisfaction que vous tirez de l’enregistrement de vos miles.
  • Récompensez-vous avec quelque chose de délicieux que vous n’avez qu’après vos courses comme un smoothy particulièrement délicieux après la course. Oui, les récompenses sont importantes !
  • Les médias sociaux peut également être une excellente plateforme pour accéder à un contenu inspirant sur une base quotidienne. Si la consultation de votre compte Instagram est la première chose que vous faites en vous levant le matin, voir des messages sur la course à pied peut être le coup de pouce supplémentaire dont vous avez besoin pour lacer vos chaussures et sortir. Vérifiez @garagegympower ou suivre les hashtags tels que #lovetorun si vous êtes à la recherche d’idées.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la psychologie des habitudes, consultez The Power of Habit by Charles Duhigg.

Il décrit la partie du cerveau responsable des habitudes et, par conséquent, comment programmer votre cerveau pour remplacer les habitudes qui pourraient vous empêcher de mener le genre de vie que vous souhaitez, par les habitudes que vous voulez, c’est-à-dire courir !

fitness woman runner trail runningfitness woman runner trail running

Trouver le pourquoi

Se concentrer sur le bon type de motivation peut aussi faire une grande différence.

Nous parlons de la différence entre la motivation intrinsèque et extrinsèque dans cet article sur la motivation à l’entraînement.

La motivation intrinsèque est essentiellement votre raison personnelle, intérieure, de vouloir courir.

Alors que la motivation extrinsèque serait des sources de pression externes qui ne vont pas nécessairement avec vos raisons personnelles.

En fin de compte, la motivation intrinsèque l’emporte sur la motivation.

Cela signifie que vous devez trouver votre raison intrinsèque de courir. Cette vidéo inspirante, “Start with Why”, explique le concept dans ses rapports avec le marketing et le monde de l’entreprise. Cependant, le principe reste valable.

Une fois que vous savez pourquoi vous courez, et que vous vous rappelez régulièrement votre “pourquoi”, la motivation suivra.

Anti-Charités

Si l’habitude n’est pas de faire flotter votre bateau ou si vous cherchez quelque chose d’un peu différent, les associations caritatives pourraient faire l’affaire.

La plupart des gens sont motivés par des incitations financières.

Il ne s’agit pas nécessairement d’accumuler de l’argent, mais de minimiser sa perte ou de tirer profit d’une expérience.

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les coachs de vie ou les séminaires d’inspiration coûtent si cher ?

Cela s’explique en partie par le fait que plus vous payez pour le service ou l’expérience, plus vous êtes susceptible d’agir en fonction de ce service ou de cette expérience, et donc, plus le service ou l’expérience en question peut se targuer d’être une réussite.

En faisant payer plus, ils s’assurent que vous suivrez leurs conseils !

Si vous pensez que l’ajout d’une motivation financière pourrait vous être bénéfique, jetez un coup d’œil au concept anti-charités .

En gros, le processus consiste à se fixer un objectif, par exemple courir un certain nombre d’heures de miles dans un mois, puis à remettre une partie de votre argent durement gagné en s’engageant à vous le rendre si vous atteignez votre objectif.

Cependant, si vous ne parvenez pas à atteindre votre objectif, la somme que vous avez cédée est donnée à une organisation caritative de votre choix qui ne vous enthousiasme pas.

Imaginez votre motivation si vous deviez empêcher un don à une “organisation caritative” que vous ne soutiendriez pas un autre jour.

jogging on bridgejogging on bridge

Si tous les autres échouent, soyez gentil

Si une approche rigide risque de vous stresser excessivement et de faire ressortir l’enfant rebelle qui sommeille en vous, considérez vos objectifs de course comme un exercice de curiosité et d’amélioration progressive.

Cela demandera une certaine prise de conscience et une introspection, mais c’est quelque chose dont nous pouvons tous bénéficier dans ce monde qui évolue rapidement.

Fixez vos objectifs comme vous le feriez autrement et récompensez-vous, soit après chaque course, soit après chaque étape franchie.

Mais, soyez indulgent et gentil avec vous-même les jours où vous n’y arrivez pas.

Ensuite, faites attention à ce que vous ressentez après ne pas avoir participé à cette course.

Étiez-vous épuisé et aviez-vous vraiment besoin d’un jour de congé ?

Si c’est le cas, vous vous sentez probablement assez bien pour choisir de prendre soin de vous. Les jours de congé sont essentiels lorsque la vie devient intense.

Mais si vous n’étiez pas si fatigué et que l’échec était purement lié à la motivation, vous sentez-vous coupable ?

Vous vous ennuyez ?

Vous seriez-vous senti mieux si vous vous étiez contenté de courir au départ et que vous vous réjouissiez à présent de votre satisfaction et de votre réussite ?

Finalement, le fait de se souvenir de ce que l’on ressent lorsqu’on ne s’en tient pas à ses objectifs de course, nous motivera à les respecter, car nous nous rendons compte que nous préférons la satisfaction et la réussite à la culpabilité et à la contrariété.

Eh bien, voilà, le cours de psychologie 101 sur la motivation à la course… pas vraiment.

Mais c’est un début fantastique !

Prenez-en l’habitude, investissez peut-être dans une anticharité, mais en fin de compte, persistez !

Annett Fiedler

Written by

Bonjour ! Je m'appelle Annett Fiedler et je me suis avouée FANATIQUE DE FITNESS ! J'aime rester en forme, mais comprenez que l'exercice n'est certainement pas la tasse de thé de tout le monde ! Mon rêve est que mes informations sur le fitness et mes séances d'entraînement à domicile pour débutants éveillent en vous aussi l'amour du fitness.